In Technique

Les anomalies de Volume

L’étude des anomalies de Volume m’a fait prendre conscience d’une chose:
Nous avons trop tendance à suivre l’unique évolution du prix, le Price Action, sans y intégrer les volumes. Et pourtant il s’agit du réel carburant d’un mouvement en trading.

L’analogie de l’avion

Souvenez-vous de mon article sur le RSI et la vidéo de l’avion associée.
Je faisais une analogie entre l’altitude de l’avion et le prix.
Mais on peut complèter cette image en ajoutant que le volume correspond au moteur de l’avion.

Partant de là, pour qu’un avion monte, il n’y a que deux possibilités (avec la gouverne de profondeur vers le haut):

  • soit le moteur est à fond et permet de soutenir le mouvement à la hausse.
  • soit il est coupé et l’avion profite de son élan pour prendre de l’altitude. Mais cela ne va pas durer …

Crédit Photo Stocklib / almir1968

Retour au trading

C’est la même chose pour la bourse: en marche normale, pour que le prix monte, il faut des volumes.
Si on a un prix qui grimpe sans volume, c’est a priori qu’on est sur l’élan et l’avion risque de se retourner assez brutalement. A moins bien sûr que le pilote ne remette les gaz.
C’est bien sûr la même chose pour que le prix baisse: il faut qu’il y ait également des volumes en marche normale.

Je vous propose à présent une autre image: celle d’un commerçant qui achète/revend des biens non périssables.
Son idée est d’acheter tout un stock au prix de gros pour le revendre au prix de détail (plus cher).
Puis quand tout le stock est vendu, il cherchera à le racheter au prix le plus faible pour reconstituer son stock … et ainsi continuer son petit manège.

La phase de hausse

Imaginons ainsi qu’il parte avec un stock plein: il commence à vendre ses biens et utilise la publicité pour indiquer que c’est un produit rare très avantageux.
Oui, c’est vrai,  il manipule non pas le marché mais la communication (ce qui revient finalement au même).
Les gens commencent à acheter. Le bouche à oreille fait son oeuvre.
Le commerçant maîtrise ses ventes afin de faire augmenter la demande par rapport à l’offre. Le prix monte.
Il met alors plus de biens en vente et tout le monde s’arrache ses biens (les volumes explosent).

De temps en temps, il rachètent quelques biens à des gens qui veulent valider leur profit (consolidation avec des volumes plus faibles) puis il les remet en vente.

Son stock commence à s’épuiser et les prix continuent d’augmenter mais il s’efforce de se garder de quoi vendre tant qu’il y a des acheteurs.
Jusqu’au moment où plus aucun acheteur ne se présentent parce que c’est tout simplement trop cher.
Notre commerçant va alors baisser les prix juste ce qu’il faut pour liquider son stock.

La phase de baisse

A partir du moment où il n’y a plus d’acheteurs, les prix ne montent plus et les anciens acheteurs veulent prendre leur bénéfices.
Notre commerçant accepte de reprendre les biens mais à un prix plus bas. Il est le maître car il n’y a plus d’acheteurs.

Ce faisant, le cours baisse et les anciens acheteurs veulent se débarrasser de leurs biens pendant qu’il vaut encore quelque chose. La chute est engagée (Volumes importants).

Le commerçant a reconstitué ses stocks. L’hémorragie des prix s’arrêtent et il peut recommencer son cirque à la hausse.

Détecter les anomalies

Comment voir ce que les institutionnels, nos commerçants, ont en tête ? Il faut détecter les anomalies de volume.

Le premier travail à faire est de lire le graphique le plus épuré possible: bougies simples (OHLC) et volume, c’est tout.
La logique veut qu’un effort important entraîne une conséquence importante:

  • S’il y a beaucoup de volumes, on doit pouvoir s’attendre à un mouvement conséquent.
    Cela correspond à la phase où tout le monde achète par cupidité ou vend en mode panique.
  • S’il y en a peu, le mouvement doit être faible.
    C’est ce qu’il doit se passer lorsque le marché fait une pause.

 

Dans le cas contraire, on parle d’anomalie au niveau des volumes:

  • si le mouvement est important avec des volumes faibles, c’est qu’on a les derniers acheteurs en train se faire avoir en pensant que le prix va monter jusqu’au ciel.
    On se doute que cela ne va pas durer.
  • à l’inverse un mouvement faible avec des volumes forts et la présence de mèches trahira un important transfert entre acheteurs et vendeurs. Signe d’un retournement imminent du marché.

Dans les deux cas, on retiendra qu’une anomalie de volume annonce la fin probable du mouvement en cours.

 

Je vous invite à voir ce que cela donne sur les graphiques avec la petite vidéo suivante:

Et vous, utilisez-vous les volumes dans votre trading et si oui, comment ? Vous êtes libre de nous en faire part en laissant un message plus bas …
Crédit Photo Stocklib / ab7272
Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *