In Mindset

Qu’est ce qui fait bouger le prix ?

Qui fait bouger le prix ?
Sont-ce les investisseurs (banques, fonds spéculatifs, …), l’oligarchie financière qui veut notre mal à tous 🙂 ou bien tout simplement le hasard ?
La plupart d’entre nous intervenons en Trading sans avoir une réelle vision de ce qu’il se passe à ce niveau.
Petit tour de la question.

La base d’une transaction

Pour qu’une transaction ait lieu, il faut qu’un acheteur et qu’un vendeur se mettent d’accord sur un prix d’échange.

Je vous invite à (re)voir le fonctionnement du carnet d’ordres avec ma vidéo explicative.

On constate une chose importante: dans la mesure où il faut un acheter en face d’un vendeur, cela veut dire qu’il y a autant de titres vendus que de titres achetés.
Ce n’est donc pas la différence entre le nombre d’acheteurs et de vendeurs qui fait bouger le prix.

 

La dimension oubliée dans l’équation

Le truc c’est qu’on a oublié un élément capital dans la notion d’échange entre acheteurs et vendeurs.
Rappelez vous de la vidéo à 2’53.

Il y a une différence entre le cours d’achat et de vente, le spread, parce qu’il n’y a personne qui veuille intervenir entre ces deux cours.

Si personne ne fait rien, le prix va rester figé et aucune transaction ne va se passer.
Qu’est ce qui va débloquer cela: tout simplement un intervenant qui va décider d’acheter au marché et ainsi relancer le boulier.

Ce qu’on a oublié dans l’équation, c’est donc les opérateurs indécis: vous savez, ceux qui ne sont pas encore prêt à acheter ou à vendre.

 

Qu’est ce qui fait bouger le prix ?

Les opérateurs sur les marchés savent qu’il y a des indécis. Mais ils ne savent pas s’ils vont acheter ou pas.
Et du coup ils ne sont pas sûr de vendre au prix qu’ils souhaitent.
De deux choses l’une:

  • soit ils gardent la conviction qu’il ne faut pas vendre plus bas et attendent.
  • soit ils ont peur de ne plus être en mesure de revendre aussi haut et ils préfèrent lâcher leur titre avec un ordre au marché.

En face les indécis ne savent pas non plus si le prix va monter ou pas: ils ont peur qu’il baisse juste après.
A nouveau deux possibilités:

  • soit ils considèrent que le prix ne va pas monter et ils restent sur leur position.
  • soit ils sont persuadés que le prix ne sera jamais plus intéressant et qu’il faut agir tout de suite: ils passent alors un ordre au marché.

Il faut donc qu’il y a ait quelqu’un avec une conviction pour qu’un achat se fasse.
C’est seulement quand un indécis se décide, qu’une transaction acheteur-vendeur se fait.

C’est donc bien la psychologie des indécis qui fait bouger les prix.

 

Mais alors quid des chasses aux stop ?

Cela n’est pas incompatible avec la vision des marchés que nous venons d’expliquer:
Quand les opérateurs institutionnels interviennent en masse pour faire décaler temporairement les prix, c’est pour générer une peur ou une avidité chez les indécis.
Après cela, les émotions de ces derniers font le reste …

Comment puis-je utiliser cette information avec profit ?

  • Déjà il faut prendre conscience que ce n’est pas dramatique de se tromper de sens.
    Quand on voit que c’est la somme des irrationnalités de tous les intervenants qui fait bouger le prix, on réalise que c’est plus ou moins du hasard !
    Il n’y a pas lieu de se flageller quand ça ne va pas dans notre sens.
    Le seul truc important, c’est de l’accepter et couper tout de suite sa position.
  • L’autre point, c’est de constater qu’il ne faut pas anticiper un mouvement quand on est en mode hésitation.
    Tout simplement parce qu’il n’y a pas de consensus clair sur sur le mouvement et qu’il est impossible de deviner à chaque fois.
  • Enfin, même si c’est paradoxal par rapport à ce qu’on vient de voir, il semble plus confortable d’intervenir en phase d’hésitation qu’en plein rush.
    Tout simplement parce qu’en phase d’hésitation, c’est la rationnalité qui prévaut.
    En phase de momentum, tout le monde se précipite et ce sont les émotions qui interviennent.
    On fini par acheter au moment où le prix finit par se retourner.

Voici comment j’utilise ces 3 aspects:

Une fois que j’ai la confirmation que le prix part en momentum dans une unité de temps (H1), je cherche une pause dans une unité de temps inférieure (M15).
Dès que cette pause se termine, c’est-à-dire quand la volatilité baisse, je place un ordre dans le sens de l’unité de temps initiale (H1).
Il ne me reste plus qu’à suivre le mouvement tant que le momentum est là et à sortir quand le signal de momentum s’invalide.

C’est la technique que j’applique en swing trading dans ma stratégie “Grandir avec le Trading”.

Et vous, avez-vous tendance à acheter quand tout le monde s’exite sur le prix ou bien à opérer quand c’est plus calme ? Vous êtes libre de partager avec nous votre expérience en laissant un commentaire plus bas …

 

Crédit Photo Stocklib / alekseiveprev
Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *