Radiographier les gaps

Radiographier les gaps pour découvrir leur nature ?

Même s’ils sont courants en trading, nous avons en effet du mal à savoir si les gaps vont être comblés ou bien s’ils vont continuer.

Rappels sur les 4 types de gaps existants

  1. Le gap de ruptureC’est mon préféré 🙂 C’est celui qui démarre un nouveau momentum après une stagnation ou un momentum dans l’autre sens.
  2. Le gap de continuation

    Il s’agit d’une accélération dans un momentum. Cela peut signifier soit une continuation de la hausse soit un essouflement à court/moyen terme.
  3. Le gap d’essouflement
    Dans le cas ou le gap de continuation ne tient pas, le prix se retourne alors très vite. Le gap correspondait à l’ultime sursaut d’intérêt des acheteurs avant le retournement.
  4. Le gap commun
    Un gap sans forcément de signification si ce n’est un intérêt accru des intervenants sur un titre à un instant t.

 

Dans les 4 cas, l’analyse technique nous permet de savoir de quel type de gap il s’agit … uniquement a posteriori.
On nous donne alors des cibles de take profit potentiels après être entré en position juste après un gap.
Ce dernier point n’a pas trop d’importance pour mon propos aujourd’hui et donc je n’en parlerai pas.

 

Radiographier les gaps

Rappelons-nous de ce qui fait bouger le prix: ce sont les ordres au marché.
Or cela, un graphique simple ne nous les montre pas, il faut rajouter les volumes par prix et les volumes pour s’en faire une idée.
Encore une fois, les volumes vont donc nous aider à y voir plus clair.

Un exemple de gap recomblé

Prenons l’exemple de Société Géniale 🙂  en journalier aux alentours de juin 2022.
Ce cas est intéressant car on va avoir un gap comblé puis un autre de rupture l’un à la suite de l’autre…

Le prix vient de faire un gap baissier. S’agit-il d’un gap de continuation/rupture ou d’essouflement ?

  • Que nous disent les volumes (en bas à droite) ?
    Il y a eu une hausse des transactions, il y a donc un intérêt des intervenants. Ce point est important pour la liquidité (même si Société Générale n’a pas trop de problème de ce côté là).
  • Au niveau du volume par prix (VPP) sur le côté, on voit que le prix clôture sur le creux de VPP (ligne rose).
    Or on sait que le prix n’a pas trop tendance à rester sur ce type de zone.Soit le prix va traverser et continuer jusqu’au pic de VPP (3) soit il va refluer et revenir sur le pic (2).C’est la direction que va prendre le prix qu’il va nous renseigner sur le type de gap.Et à la limite, même sans savoir, on connaît déjà nos objectifs: Achat sur le trait rose et revente sur (1) si rebond. Vente sur le trait rose et rachat sur (2) si continuation.

Le lendemain: 

Le lendemain, le prix rebondit et touche effectivement le pic (1).
les éléments donnent à penser que le gap risque donc d’être comblé.
Et c’est effectivement ce qu’il se passe quelques jours plus tard…

 

Un exemple de gap de rupture

Quelques bougies après

Le gap est recomblé et le prix s’éloigne du pic de VPP (1) pour aller sans beaucoup de patate (volumes faible dans le cercle jaune) sur le creux (4) où il est tout naturellement repoussé.
Sans surprise, il revient vers le pic(1); C’était un trade peu risqué à prendre.
Il ne s’arrête pas là et revient tester pour la 3eme fois le creux de VPP (3)

Trois fois, cela commence à faire ! Tous les ingrédients pour casser ce niveau sont présents.
Il ne manque plus que les volumes …
Je décide donc de placer un ordre à plage de déclenchement à la baisse dans le rectangle bleu un peu en dessous de 22 €.
Mon stop loss est au dessus du creux (4) vers 24.5 car je sais que pour que le prix atteigne ce niveau il faudrait qu’il s’extirpe du pic (1) attractif et qu’en plus il casse la barrière repulsive du creux (4) vers les 24.2

La cassure

Un nouveau gap baissier apparait avec des volumes (cercle jaune).
Le prix rejoint tout naturellement le pic de volume par prix suivant, le dépasse et continue sa baisse.
On a un gap baissier qui ne sera pas recomblé…

 

L’apport des volumes et VPP

Sur le dernier exemple, on a pu anticiper un potentiel gap uniquement avec les volumes et le volume par prix.
Radiographier les gaps est donc possible avec ces deux outils.

C’est en comprenant les forces en présence et les niveaux d’échanges les plus sollicités qu’on a pu déduire une probabilité de mouvement AVANT qu’il n’arrive.

J’aborde tous ces éléments dans ma formation « Trader avec les volumes », y compris les niveaux de sortie …

Vous pouvez y accéder en cliquant sur ce lien: https://school.grandir-avec-le-trading.com/trader-avec-les-volumes-scalping-et-intraday

 

 

Crédit photo Stocklib / Sergey Nivens
Partager l'article:

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *