In Technique

Qu’est ce qui fait bouger le prix ?

Qu’est ce qui fait bouger le prix ?
Question simple a priori … Pourtant la bonne réponse n’est très connue chez les traders.
Si c’était le cas, nous interviendrions tous autrement en day trading.
Faisons le tour des possibilités …

Le déséquilibre entre acheteurs et vendeurs fait bouger le prix ?

On apprend tous à l’école que c’est le déséquilibre entre acheteurs et vendeurs qui fait le prix.
S’il y a trop de vendeurs et pas assez d’acheteurs, les vendeurs ne vont pas arriver à vendre leur produit et devront en baisser le prix.
A partir d’un moment donné, le prix sera acceptable pour un nombre plus importants d’acheteurs et le nombre de transactions augmentera.

Maintenant si un produit n’intéresse personne, même s’il n’est pas cher, personne ne l’achètera.
Rappelez-vous du bitcoin à ses débuts, il ne valait pas tripette. Voyez plutôt.

C’est seulement quand les gens se sont intéressés à lui, qu’ils sont devenus prêts à payer n’importe quoi pour en avoir.
Je souligne “payer n’importe quoi”. Vous verrez un peu plus tard pourquoi …

Ce n’est donc pas le déséquilibre acheteurs/vendeurs qui fait le prix mais l’intérêt des opérateurs.
Creusons davantage.

 

Ce n’est pas plutôt le prix lui-même qui fait réagir les acheteurs et les vendeurs ?

Prenons le cas d’un objet sophistiqué comme un ordinateur.
Si l’ordinateur est trop cher, peu de personnes pourront se permettre d’en acquérir un.
Si maintenant il y a des soldes, le prix va baisser et le nombre de transaction va augmenter.

Mais là encore, est-ce vraiment, la baisse du prix ou plutôt l’intérêt des acheteurs qui ont permis la transaction.
Je penche plutôt pour la deuxième option.
Creusons encore un peu plus …

Et ce fichu carnet d’ordre ? Il doit bien faire bouger le prix non ?

Le carnet d’ordre est le lieu des confrontations entre acheteurs et vendeurs.
J’avais expliqué le fonctionnement dans un autre article.
En cliquant sur l’image ci-dessous, vous allez arriver directement à la partie qui nous intéresse (désolé pour le son, je n’avais pas de micro digne de ce nom à l’époque 🙂  ).

Le carnet d’ordre se retrouve immobile à un moment donné car il n’y a plus de contrepartie dans le boulier en face du prix pour vendre ou pour acheter.
La clé du mouvement du prix se trouve dans ce tout petit épisode de moins d’une minute que je n’avais pas assez creusé à l’époque.

Rappelons nous les deux types d’ordre:

Les ordres à cours limité:

Il s’agit d’ordres en attente à un certain niveaux de prix.
Tant que celui-ci n’est pas atteint, la transaction ne s’exécute pas.
L’ordre au marché garantit le prix d’exécution mais pas forcément que la transaction aura lieu.

Les ordres au marché (ou à tout prix (ATP)):

Il s’agit d’acheter au premier prix d’achat (Ask) ou de vendre au premier prix de vente (Bid).
L’ordre au marché est assuré d’être exécuté mais on ne sait pas à quel prix.

Pour revenir à ma vidéo, le prix se trouve bloqué à un moment donné tout simplement parce qu’il n’y a plus d’ordre au marché !
Il n’y a que des ordres à cours limités dans le carnet d’ordre.

Qu’en est-il des ordres au marché ?

Ce n’est uniquement que quand quelqu’un passe un ordre au marché que le mécanisme se relance.
Le prix ne bouge pas parce qu’il y a un carnet d’ordre déséquilibré mais parce qu’il y a un ordre au marché.
Si celui-ci est suffisamment important pour absorber tous les ordres à cours limités sur un niveau de prix, alors le prix passera au niveau suivant.
Quand le prix correspond à celui de l’ordre limité, il devient alors un ordre au marché.

Dans cette simulation de carnet d’ordre, on voit qu’on va rester bloqué très longtemps à l’étape 1 si personne n’achète ou ne vend au marché.
Pourquoi ? Eh bien parce qu’il n’y a que des ordres à cours limité dans le carnet d’ordre !

Tout à coup, un acheteur pose un ordre ATP de 10 titres. Il veut de ce titre à n’importe quel prix (rappelez-vous de l’intérêt de l’acheteur d’ordinateur un peu plus haut).
L’exécution commence sur les 5 titres à 1215 € puis, comme il n’y a plus d’ordre à cours limité, on passe au prix au dessus, à 1216 € et c’est à nouveau 5 titres qui sont échangé (Etape 2).
A l’étape 3, il nous reste un seul titre proposé à 1216 € mais surtout, maintenant le prix d’achat a grimpé d’un euro !

Seuls les ordres au marché peuvent faire bouger le prix !

 

Super, mais qu’est ce que cela change pour moi ?

Si vous êtes un swing trader ou un investisseur long terme, pas grand chose !

  • L’investisseur continuera de garder ses positions sur le long terme et à arbitrer son portefeuille pour qu’il reste équilibré. C’est ce que je recommande dans la stratégie du Koala.
  • Le swing trader continuera de guetter une pause dans un mouvement en tendance pour se positionner. Il ne sera pas impacté par une éventuelle chasse au stop car ces stops seront assez loins (Je recommande 3 ATR dans ma stratégie Grandir Avec le Trading).
  • En revanche pour les day traders et le scalpers, ça se complique.

Si vous avez essayé d’utiliser l’analyse technique pour faire du day trading ou du scalping, vous avez du vous rendre compte que vous étiez souvent en déphasage avec le marché.
Vous achetiez au plus haut et revendiez quand le prix avait finit de baisser … et vice versa.
Pas de bol, il faut faire exactement le contraire 🙂

Bon, cela arrive aussi souvent en swing trading mais avec un stop loss large et une bonne maitrise du contexte, cela ne pose pas de problème.
C’est pour cela également que je ne vous recommande pas d’utiliser mes stratégies en dessous du 1 heure, voire du 15 minutes en dernier lieu.

Pour le scalper, c’est néanmoins beaucoup plus gênant: sur le Dax future à 25 € le point, vous ne pouvez pas vous permettre un Stop Loss à 100 points !
Il faut donc privilégier l’exécution au fait d’être en phase avec le contexte.

Le secret tient dans le fait que les indicateurs techniques sont tous en retard sur les mouvements du prix.
Si vous voulez vraiment scalper, il va vous falloir abandonner les indicateurs techniques et vous rapprocher du prix.
Très près du prix !

Crédit Photo Stocklib / ahasoft2000

Je ne parle pas du carnet d’ordre mais bien du “Tape reading”, c’est-à-dire la liste des transactions qui ont eu lieu.
Autrement dit, la liste des ordres exécutés au marché.
Ce sera l’occasion d’une autre série d’articles …

Et vous pensez-vous vraiment savoir ce qui fait bouger le prix. Vous êtes libre de nous en faire part en laissant un commentaire plus bas …

Crédit Photo Stocklib / bacho12345
Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

, , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *