In Technique

L’inversion de tendance en trading

Qui n’a jamais été confronté à une inversion de tendance alors qu’il venait de prendre position ?

Choisir son unité de temps

Quand on débute en trading, on pense qu’il faut prendre beaucoup de positions pour être gagnant.
Cela vient de notre héritage culturel qui suppose que seule l’action rapporte des bénéfices.
L’idée derrière est donc d’agir beaucoup pour gagner beaucoup.
En fait en pratique, on se rend compte qu’on va gagner autant d’argent, si ce n’est plus, en prenant beaucoup moins de position.
Et pour cela il faut avoir en tête la notion d’inertie.

Le principe d’inertie

Comme à mon habitude, je vais prendre une analogie qui, je l’espère, sera parlante.
Plus un bateau est gros, plus il est lent et difficile de lui faire faire demi-tour.
A l’inverse, plus il est petit et rapide, plus le demi tour peut donner l’impression d’avoir été fait au frein à main 🙂

Cela marche aussi sur la route si on compare une ferrari et un 35 tonnes …

En trading c’est pareil ! Le poids équivaut au nombre d’échange: plus l’unité de temps est longue et plus ce poids est donc conséquent.
A l’inverse, plus on se rapproche du cours du prix en ticks, et plus les mouvements sont vifs et nous surprennent.
Le prix virevolte à l’image d’un papillon 🙂

Sur ce graphique, on voit que le cargo “Journalier” semble avancer en ligne droite alors que le hors bord “5 minutes” fait des zig-zags.

Appliquer cette analogie pour négocier les inversion de tendance en trading

Allez, je me fais plaisir avec une autre analogie 🙂

Est-il plus facile d’utiliser une tapette avec un bourdon (pauvre bête 🙂 ) ou un moustique (saleté de bestiole 🙂 ) ?

La trajectoire du bourdon est plus lente. On imagine sans peine qu’il est plus facile de l’atteindre que le moustique qui a tous les symptômes de la maladie de Parkinson …

Revenons sur le graphique précédent et approfondisons l’analogie des deux bâteaux.
Imaginons que le hors bord suive en fait la trajectoire du paquebot.
Il oscille autour certes mais ne s’en éloigne pas.

Pour estimer un mouvement ponctuel du hors bord, il faut donc attendre qu’il s’en éloigne suffisamment (flèches rouge) et fasse demi tour pour s’en rapprocher.
On pourra alors prendre le mouvement de rappel (flèches vertes)

Pour faire simple: si en unité de temps longue j’ai un momentum, je vais chercher un mouvement adverse dans une unité de temps plus petite.
Dès que ce mouvement adverse semble s’affaiblir et se retourner, je prends position pour me remettre dans le sens de l’unité de temps longue.

Les outils pour détecter l’inversion de tendance

Il y a plusieurs techniques que j’apprécie tout particulièrement.
Elle s’appuient essentiellement sur des patterns particuliers de bougies ou bien des figures d’analyse technique.

Voici les deux que j’utilise avec les bougies Heikin Ashi:

La technique du segment bleu

Dans une figure d’impulsion, je trace un segment bleu qui se trouve sur le dernier fond plat de bougie Heikin Ashi.
A chaque fois qu’un nouveau plus haut est réalisé, je rapproche ce segment bleu sur la dernière bougie qui a un fond plat.
Sur ce graphique, le niveau de ce segment est représente par mon Stop Loss Suiveur (Le trait rouge puis vert qui ressemble à un Super Trend).
Concrètement il s’agit dès qu’un nouveau plus haut est fait, de prendre le dernier fond plat à condition que ce niveau n’ait pas été atteint ou “percé” entre temps ce qui l’invaliderait .

Les bougies Heikin Ashi pointées

Les bougies Heikin Ashi ont le défaut de ne pas montrer où a cloturé la bougie.
Qu’à cela ne tienne, il suffit de rajouter ce niveau sur le graphique sous forme de point.
On obtient alors une bougie Heikin Ashi “pointée”.

Pour obtenir les bougies pointés, on affiche 2 fois le prix de manière différente: Heikin Ashi et Clôture sous forme de point dans ProRealTime.

 

Le point nous renseigne sur la nature impulsive ou hésitante de la bougie:

  • Si la bougie à un fond plat et que le point est sur la mèche opposée, alors on a une bougie d’impulsion (cf schèma plus bas : flèches bleues).
  • Dans le cas contraire, on a une bougie d’hésitation.

 

Il nous reste plus qu’à chercher un pattern de retournement. Cela se passe en 3 étapes:

  • Impulsion dans le sens initial.
  • Hésitation (Bougie HA Pointée avec le point à l’intérieur du corps de la bougie ou bien avec des mèches des deux côtés).
    Cette étapes peut comporter plusieurs bougies d’hésitation …
  • Impulsion dans l’autre sens qui valide le retournement: il faut que la clôture aille au delà du fond de la bougie HA qui a servi à l’impulsion (Bien attendre que la bougie soit terminée pour s’en assurer).

Sur le graphique précédent, voilà ce que cela aurait donné:

 

On constate que le retournement a été détecté au même endroit.

Certains préfèrent les droites de tendance.
Je préfère ces deux systèmes qui ont l’avantage d’être visuels sans nécessiter de tracer quoique ce soit sur les graphiques.
Un gain de temps appréciables surtout si on est adepte du scalping …

 

Et vous quelle technique utilisez vous pour prendre les retournements à leur naissance. Vous êtes libre de partager votre expérience en laissant un commentaire plus bas …

lCrédit Photo: Stocklib / Igor Groshev

 

 

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

, , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *