Idées reçues fausses en trading

In Mindset

3 idées reçues fausses sur le trading

Je vous propose de détricoter 3 idées reçues fausses couramment rencontrées sur le trading

Première des idées reçues fausses en trading: “Il faut être tout le temps sur les marchés et devant les écrans”

Il y a deux problèmes derrière cette idée reçue:

L’Overtrading

C’est le pire ennemi du trader: celui-ci s’expose en continue sur les marchés de manière à avoir sa dose d’adrénaline.
C’est tout simplement usant et contre productif.
A la fin le trader finit par voir des opportunités partout. Il entre en position sur un coup de “feeling” et finit par ne plus suivre du tout son plan de trading, pour peu qu’il en ait jamais eu un !
Le trading devient une vraie drogue et détruit peu à peu l’intervenant qui perd alors tout contrôle sur lui-même …

 

suractivité trading

Crédit Photo Stocklib / Scyther5

Le post-it sur l’écran 🙂

Là clairement, on a un trader scotché à son écran (d’où le post-it) et qui va suivre sa position immédiatement après avoir appuyé sur le bouton d’achat.
Il ne le lâchera plus jusqu’au dénouement.
La tension peut-être telle que le trader préfèrera sortir de position pour relâcher la pression !
La caricature extrême est celle de l’intervenant qui cherche à se positionner en Horaire et qui suit son trade en 100 ticks.

C’est comme si vous essayez de faire un ravalement de façade avec un cure-dent ! Vous allez tout simplement vous épuiser nerveusement à faire ainsi votre mur.
L’inverse est également vrai: essayer de dessiner un trait fin avec un rouleau à peinture: là c’est clair, vous allez déborder 🙂
En trading, c’est la même chose, vous devez laisser de la marge au prix et avoir un Stop Loss suffisamment éloigné pour que le rouleau ne déborde pas-dessus tout en restant efficace pour vous sortir de position si votre rouleau déborde sur le rebord de la fenêtre !

C’est une leçon qui peut paraître évidente mais qui m’a bloqué pendant très longtemps avant de pouvoir enfin être gagnant …

Comment je me suis débarrassé de ce problème ?

Pour me départir de cette manie, j’ai du accepter de mettre un Stop Loss plus large avant d’appuyer le bouton, puis de regarder mes graphiques qu’une seule fois par période d’intervention. Pour moi c’était donc une fois toutes les 15 minutes.
Je n’ai pas réussi à le faire tout de suite en trading sur le Forex. Il a fallu que je le fasse sur les actions en journalier:
Je plaçais un ordre d’achat au marché ou à plage de déclenchement le soir, quand les marchés étaient fermés, puis je regardais chaque soir où j’en étais.
A chaque fois que je jetais un oeil, j’étais en dehors des marchés et donc je ne pouvais sortir de position mais juste accompagner le trade.

Au début mes stops étaient trop proches et je me faisais sortir. Ensuite, je me suis rendu compte qu’un stop large laissait le prix respirer et qu’en ne suivant plus l’évolution erratique du prix en cours de journée, je m’épargnais une usure nerveuse considérable.
Car de toute façon, si le Stop était touché, c’est que mon scénario était caduque ! Pour baisser ma peur de perdre trop d’argent, je n’avais donc qu’à réduire ma taille de position !
Cerise sur le gâteau, je finissais par gagner plus souvent car mon analyse de fond était souvent bonne: il fallait juste laisser une chance au trade en n’utilisant pas un rouleau pour faire un trait fin !
Une fois ce principe compris, j’ai pu enfin revenir au trading et opérer de nouveau en 15 minutes sur le Forex et les indices.

Le trading, c'est de la peinture !

Stocklib / Elnur Amikishiyev

Deuxième préjugé erroné en Bourse: “Il faut trader tous les jours”

Ce préjugé vient d’un fort attachement de notre culture de salarié:” si je gagne 2500 € par mois, il faut que je gagne au moins 100 € par jour sur le mois (25j ouvrés) pour gagner la même chose !”

Evidemment, cela ne fonctionne pas et le marché ne donne pas toujours. Il a même souvent tendance à reprendre !

Donc il y aura des jours avec des configurations conformes à votre plan de trading et d’autres où ce ne sera pas le cas ! Il faut l’accepter. Si une journée vous ne faites rien parce qu’il n’y a rien à faire, peut-être que vous ferez 300 € 2 jours plus tard quand le marché vous sera favorable …
Un indépendant (freelance ou tout autre personne à son compte) comprendra mieux ce concept …

Crédit Photo Stocklib / fotogestoeber

Troisième contre-vérité non vraie en trading: “Il faut gagner tous ses trades pour être un trader gagnant”

Ouah ! Gagner chaque trade ! Le rêve !
Le truc c’est que le prix d’un titre est la somme des irrationalités des intervenants qui l’achètent/le vendent.
S’il n’y a rien de rationnel, on est plus dans le domaine du hasard, ou plutôt des probabilités.
On pourra donc jamais deviner si la pièce va tomber du bon côte à chaque fois.
La seule chose qu’on pourra faire c’est supposer un scénario (on appelle cela un biais):

  • s’il se réalise, on maximisera le temps d’exposition du trade pour récuperer le plus d’argent.
  • s’il s’invalide, on sortira tout de suite de position.

En agissant ainsi, sera gagnant sur le long terme. Pour ma part j’ai un taux de succès de 65% dans mes trades (je compte les trades à zéro comme gagnant car d’une certaine façon je me suis exposer au risque sans perdre d’argent).
Toutefois, quand je gagne (trade non nul), je récupère en moyenne 2 fois plus d’argent que quand je perds (Pay Off Ratio)

 

Monter en puissance sur le trading – Dépasser les idées reçues fausses

Une autre vérité qui découle des trois points précédents est de penser qu’il faut prendre des trades de 200 pips tous les jours pour gagner de l’argent !
C’est la pire des idées reçues fausses en trading !
Pour prendre une analogie, c’est comme si vous essayiez de vous faire un revenu avec la loterie: vous pouvez gagner une fois pour toute votre vie mais il est plu s probable que vous alliez perdre tout le temps.
Pourquoi ? Tout simplement parce que les mouvement de grande ampleur sont rares alors que ceux de petite ampleur sont plus légions.

On peut viser 20 pips régulièrement sur le Forex. 200 pips beaucoup moins.
Ce qui fera qu’on gagnera beaucoup d’argent est tout simplement la taille de position.
On la fera varier au fur et à mesure qu’on sera à l’aise avec le fait de perdre plus d’argent pour un SL placé relativement au même écart que d’habitude.
Si vous êtes à l’aise à perdre 10 € par trade au début, vous aurez sans doute moins de soucis à perdre 50 € puis 200 € au bout de quelques années à gagner régulièrement.


Crédit Photo Stocklib / fotogestoeberyarruta

Cette façon de faire est doublement intéressante:

  • d’abord on prend confiance en son système de trading tout en se désensibilisant à la perte en valeur absolue.
  • ensuite, on renforce la pratique de son trading car à part le montant engagé, le mécanisme de trading est toujours le même.

Si vous avez déjà rencontré ces problèmes, je vous invite à nous laisser un témoignage en laissant un commentaire plus bas …

Crédit Photo Stocklib / primagefactory
Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *