Vous avez peur de prendre un trade ?

In Mindset

La paralysie du trader !

Il arrive parfois qu’un trader soit victime de paralysie !
Non, Il ne s’agit pas d’un mal soudain qui frappe les fonctions motrices de l’intervenant en bourse !
Ce problème est d’ordre psychologique et peut vous toucher durablement jusqu’à mettre un “stop” définitif à votre future carrière prometteuse de trader en compte propre !
Petit tour d’horizon du problème … et de la solution !

La paralysie du trader, Kezako ?

Tout trader digne de ce nom a été confronté au doute … C’est bien normal !
Le problème est quand ce doute empêche d’entrer en position: l’intervenant n’ose plus rien faire. Le trader est comme figé, victime de paralysie !
Imaginez: tous les éléments de notre plan de trading sont là et pourtant nous hésitons !

C’est que nous avons déjà perdu tellement de fois que cette fois-ci ce pourrait être encore une perte en puissance.
D’autant qu’il y a cette résistance pas loin … et puis le prix peut très bien se retourner ! Non, mieux vaut ne pas prendre ce trade …
Les 2 ou 3 premiers trades, votre retenue vous donne raison … et puis il y a le quatrième trade, celui qu’il ne fallait surtout pas louper … et quand le prix part, vous n’êtes pas dedans !
Les gains de ce trades auraient certainement compensé vos pertes précédents et malgré eux, vous auriez quand même été rentable !

Alors que s’est-il passé ?

Avant de répondre, revenant sur quelques notions importantes …

L’approche discrétionnaire

Notre éducation scolaire nous a enseigné une chose qui est évidente pour la plupart d’entre nous: la loi de la causalité: quand on fait une action, on obtient un résultat.
Si on fait correctement une action, on obtiendra donc toujours le même résultat:

  • en développant puis regroupant les termes d’une équation, on en trouve la solution.
  • en rassemblant des idées avant de construire un plan, on écrit une dissertation qui a du sens.
  • Quand on apprend nos leçons et qu’on réalise les exercices, on réussit l’examen de fin d’année.

Et à partir de là, la machine infernale se met en marche: on vous répète ce qu’il faut faire jusque ça rentre:

  • Pour vous récompenser et vous encourager à continuer, on vous donne une bonne note.
  • Si vous ne suivez pas les instructions, vous avec une mauvaise note ou une retenue qui vous sanctionne.

Est-ce un mal en soi ? Non car cela nous permet d’avancer dans la vie tout en étant en contrôle de notre environnement.
Nous savons que chacune de nos actions produira toujours le même effet: tourner le volant à gauche n’amènera pas la voiture à droite !

Le problème est que cette approche ne marche pas en trading car le système sur lequel nous intervenons n’est pas déterminé mais aléatoire.

L’incertitude de l’évolution du prix

A tout moment, le prix ne peut faire que trois choses: Monter, descendre ou stagner.
Comment savoir dans quel sens il va aller ?
Personne ne peut le savoir de manière certaine !

Les modélisations

Face à cette incertitude il y a deux façons de réagir pour les gens qui ont baigné dans l’approche discrétionnaire.
Les deux ont le même postulat de base: il existe une explication à chaque variation du prix !

  • L’approche fondamentale:

On essaie d’expliquer a posteriori ce qu’il s’est passé et on suppose que quand des événements similaires se profileront, on obtiendra le même résultat.
C’est ce que font les experts économiques et autres journalistes financiers.
Le truc c’est que cela ne marche pas: il y a des fois où une bonne nouvelle économique fera monter le prix, et une autre où se sera l’inverse !
Je me demande bien où est la logique là-dedans !

  • L’approche scientifique

On essaie de modéliser mathématiquement l’évolution de la Bourse avec des outils mathématiques très complexes.
Les théoriciens de cette approche, qu’on appelle les “quants” dans les salles de marchés, sont payés des fortunes pour proposer une approche prédictive de l’évolution du prix.

Tout cela ne sert pas à grand chose !

A notre niveau de trader indépendant, ces éléments ne sont pas utiles !
Il faut admettre une fois pour toute que l’évolution du prix est la somme des irrationalités (peur et cupidité) des intervenants qui opèrent dessus !
On ne peut pas justifier ou quantifier cette peur, la seule chose que l’on peut faire, c’est suivre l’évolution du prix.

L’approche probabilistique

Oui c’est déroutant, mais intervenir quand une même configuration se présente ne vous permettra pas de gagner à chaque fois !
Une même action n’aura donc pas un même résultat !
Pour régler ce problème, il faut utiliser un plan de trading.

Le plan de trading

Il ne s’agit plus de gagner à chaque fois mais de maximiser ses gains quand on a raison et de minimiser ses pertes quand on a tort.
Le plan de trading doit vous amener à ce résultat, c’est sa raison d’être même !
Il doit définir les conditions d’entrée et de sortie de position (plus d’information sur le plan de trading dans ce post)

S’il est efficace, il doit vous permettre de gagner statistiquement de l’argent.
C’est dans ce mot, “statistiquement”, que se trouve la clé du problème.
Il n’est plus possible d’utiliser l’approche discrétionnaire pour réussir durablement en trading.

Comment évaluer qu’un plan de trading est efficace: il faut mesurer les résultats de chacun de ses trades (Voir le post à ce sujet sur les critères d’évaluation d’un plan de trading).
Après il convient d’adapter son plan afin d’obtenir le résultat.
Un petit paramètre changé sur l’exécution de chaque trade aura une conséquence énorme sur le résultat final.

Vous allez me dire, cela peut être très long. Oui c’est vrai.
Comment alors prendre conscience rapidement de tout cela ?
Il y a un outil idéal pour cela: les backtests.

Les backtests

Un backtest est un test informatique d’une stratégie sur des données passées. Cela ne permet pas de déduire l’avenir, mais cela permet de valider ou non l’impact d’une modification sur un résultat.
L’avantage est qu’on va pouvoir simuler un grand nombre de trades en quelques secondes.
Car c’est justement là qu’est le problème de l’approche probabilistique pour un esprit habitué à penser de manière discrétionnaire: il faut un grand nombre d’occurences pour que les lois statistiques s’appliquent.

Imaginons que vous jouiez à pile ou face: vous misez systématiquement sur le “pile”.
Si vous faites 100 lancers, statistiquement vous devriez avoir réussi 50 fois et perdu à peu près autant de fois.
Maintenant au sein de cette série, il est possible que vous ayez 15 lancers consécutifs qui soit un échec.
Est-ce que cela remet en question la probabilité ? Non, la pièce a toujours une chance sur 2 de tomber pile !

En trading, les choses sont légèrement différentes car on peut intervenir entre le moment où on lance la pièce et le résultat: il suffit de sortir de position quand le prix ne va pas dans notre sens !
Le backtest va permettre de mesurer: la probabilité de gain (c’est le nombre de fois ou on a raison par rapport à toutes les prises de positions), le ratio gain perte (c’est la valeur moyenne de ce que je gagne quand j’ai raison par rapport à ce que je perds en moyenne quand j’ai tort) et quelques autres informations intéressantes.
Si la probabilité de gain est supérieure à 50%, c’est que nous avons un avantage à appliquer notre plan puisque sur le long terme, il est gagnant !

Sortir de la paralysie du trader

Revenons sur le lancer de pièce: Si vous décidez d’arrêter de jouer après 15 lancers consécutifs perdants, vous n’allez pas gagner sur le long terme.
En trading, c’est pareil: si vous refusez d’entrer en position quand votre plan de trading vous donne le feu vert, vous n’allez pas pouvoir bénéficier de votre avantage statistique !

Je vous propose un simple exercice autour d’un backtest pour prendre conscience de l’importance de se lancer et de ne pas se laisser piéger par la paralysie du trader.

En visionnant cette vidéo vous allez comprendre trois choses:

  • c’est normal de perdre un trade !
  • réaliser une action de manière discrétionnaire (ex: mettre un stop proche pour se protéger et perdre moins) peut avoir un effet contraire sur le long terme (ex: gagner moins)
  • il faut prendre chaque position qui correspond à nos critères d’entrées pour que la loi des grands nombres s’appliquent.

Et vous, avez-vous déjà rencontré ce problème de paralysie du trader ? Vous êtes libre de nous faire part de votre expérience en laissant un commentaire plus bas …

Crédit Photo: Stocklib / Kurhan
Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

, , , , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *