In Technique

Adapter son exécution pour devenir rentable

On parle souvent de psychologie pour adapter son trading et devenir rentable; et si tout venait d’un problème d’exécution …

L’approche du marché 

Il existe deux façons d’appréhender le marché sans être impacté par la psychologie:

  • soit on utilise le footprint . il faut un peu d’expérience et s’abonner à un flux payant mais rien d’insurmontable.
  • soit on reste sur les graphiques classiques et on utilise l’approche probabilistique.

Dans tous les cas, il est crucial de savoir si on est rentable ou non sur le long terme.

Comment déterminer notre rentabilité

Le piège principal est de penser qu’il suffit d’avoir un grand nombre de trades gagnants pour être rentable.
En fait tout dépend du gain quand on gagne … et de la perte quand on perd.

Rappel sur  l’espérance mathématique

L’espérance mathématique de gain est, comme son nom l’indique, l’espérance moyenne de la somme que l’on va récolter sur un trade.
Elle se calcule comme suit:
Compliqué ? Pas tant que cela ! On multiplie le nombre de trades gagnants par le montant moyen gagné (c’est donc approximativement ce qu’on a gagné en tout).
On retire le nombre de trades perdants par le montant moyen perdu (c’est en gros ce qu’on a perdu en tout) et on divise le résultat par le nombre total de trades pris.
Le résultat sera un chiffre en €.

  • Si votre espérance est négative, vous êtes perdant sur le long terme. Et donc plus vous tradez, plus vous perdez !
  • Si elle est positive, vous avez une belle carrière de trader qui s’offre à vous 🙂 !

Attention, il faut aussi enlever les frais au numérateur ce qui peut changer la donne:

Si on trade trop (overtrading), on risque donc d’augmenter ses frais et de rendre négative son espérance de gains.

Influer sur l’espérance

Deux possibilité pour augmenter son espérance:

  • Augmenter le numérateur: augmenter ce que l’on gagne quand on gagne, diminuer ce que l’on perd quand on perd, ne prendre que les trades les plus propres (réduire les frais).
  • Diminuer le dénominateur: là encore, se concentrer sur les trades de qualité en filtrant les conditions d’entrées.

La maxime « laisser courir ses gains et couper ses pertes prend donc tout son sens » …

 

Adapter son exécution pour devenir rentable

Imaginons 4 stratégies d’exécution et voyons leur impact sur l’espérance de gain:

  • stratégie 1: « gain max, perte mini »: Beaucoup de petits gainset de petites pertes. Pas de grosses pertes. La performance est réalisée par les rares gros gains.                                                  Concrètement on se place dans la possibilité de prendre les opportunités de ses gros gains.
  • stratégie 2: « aversion à la perte »: on coupe les trades qui refluent après avoir été en gain. Si le trade part mal, on a tendance à la garder pour lui laisser la possibilité de revenir à zéro.
    Si le Stop Loss est trop loin, c’est la catastrophe assurée: beaucoup de petites pertes, pas mal de grosses pertes (Stop Loss), très peu de gains conséquents car on a tendance à prendre nos gains très vite.
  • stratégie 3: « Débutant qui a peur des marchés »: on sort de position très vite après un ou deux points dans un sens ou dans l’autre.
    On a donc une série de petits gains et de petites pertes. Le capital est grignoté par les frais, très lentement. Cela peut prendre plusieurs années avant de tout crâmer.
    C’est sain de sortir quand on perd, mais pas de couper les ailes aux trades gagnants.
  • stratégie 4:  « Refus de reperdre des gains latents, on laisse respirer le trade au début (SL éloigné).
    Beaucoup de petits gains ou de nuls. le SL est souvent touché.
    On a parfois un important gain.

The winner is …

C’est clairement la stratégie 1 qui l’emporte: « laisser courir les gains, couper très vite les pertes ».
Qaund on débute en trading, on passe plus ou moins par ces 4 phases dans cet ordre 3, 2, 4 puis 1.
Il n’y a rien de mal à se trouver dans une phase autre que la 1. Cela fait partie du processus.

Comment mettre en oeuvre une stratégie de type 1

Pour couper ses pertes assez vite, il faut que le prix parte directement dans un sens. Si c’est dans le notre, c’est super, sinon, on veut couper vite.
Il va donc falloir intervenir sur des supports réssitances correspondant à un creux de volume par prix (plus d’info dans cet article qui explique tout).

Pour résumer: Il faut éviter les entrées en position sur les POC car le prix risque d’osciller autour ce qui impose de mettre le SL assez loin.
Il vaut donc mieux privilégier les entrées sur S/R car le prix va partir rapidement dans notre sens ou pas => on peut donc serrer le SL.

Accompagner le prix le plus longtemps possible

Une fois que le prix a suffisament bougé dans notre sens, il est de bon ton de ramener le Stop Loss sur le cours d’entrée, Break Even.
A partir de là, sauf gap de la mort, le trade est gratuit et dans le pire des cas, on revient à zéro.

Chaque trade gratuit nous donne l’opportunité de nous exposer sans risque à un super trade qui va durer longtemps … à condition de ne pas couper ses ailes au trade.

Pour ce faire, on peut par exemple utiliser le stochastique qui fonctionne comme un niveau à bulles.

C’est normal que le stochastique évolue en ondulant car il amplifie les mouvement du prix qui n’évolue lui-même pas en ligne droite mais en tortillant du cul.
Donc même si cela oscille, tant que la bulle est coincée au dessus des 50, c’est que la pente est haussière.

A partir de là, on a tout intérêt à garder la position tant que le stochastique ne repasse pas sous les 50.

Plus d’info dans la vidéo ci-dessous.
Attention, cette stratégie n’a qu’une vocation pédagogique pour montrer qu’en exécutant correctement une tactique, cela suffit à être gagnant.
Cette stratégie, exécutée sur du 7 tick n’est pas la plus performante car: il y a trop d’entrées sorties (donc de frais). on ne prend pas en compte la tendance des UT supérieures.
En gros l’objectif de la vidéo est d’avoir beaucoup d’occurence en peut de temps pour montrer l’imporantec des probabilités.
On fait complètement l’impasse sur les frais donc …
Au passage cette stratégie vous plumera si vous l’exécutez alors qu’on est en range 🙂

Et vous, gérez-vous vos entrées et suivi de trades de la même manière tout le long du trade ? Utilisez-vous des phases ? Vous êtes libre de nous en faire part en laissant un commentaire plus bas … 

Crédit Photo: Stocklig – Puwadol Jaturawutthichai / stockdevil
Partager l'article:
 
 
  

, , , , ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.