In Le défi

Semaine 03: De la gestion des alertes

Un seul trade cette semaine: gagnant de surcroît. J’ai donc récupéré mes pertes d’il y a deux semaines et je me sens plus serein !

Contexte Psychologique:

Reprise du travail cette semaine ! Difficultés de trader quand je veux donc. Paradoxalement, le suivi a été plus facile car je n’étais pas tenté de regarder les graphiques toutes les 5 minutes: en fait je les ai même pas regardé car j’avais programmé des alertes appropriées pour n’intervenir qu’en cas de besoin: cette astuce m’a permis d’éviter de sur intervenir sur ce trade et surtout d’être plus serein. C’est justement l’objectif visé.
Etudions le trade à présent.

Le trade: Vente sur l’AUDUSD en M15  le mardi 30 Juillet 2019 aux alentours de 8h15.

Entrée en position

Autant le dire tout de suite, je suis arrivé bien tard sur ce mouvement clairement visible en H1. L’entrée idéale était plutôt à chercher la journée du 25. Mais c’était la semaine dernière.Quoiqu’il en soit les 5 unités de temps étaient orientées à la baisse: au niveau correspondant au trait noir, il était temps d’entrée en position.

Evolution:

Le prix  a touché le TP en deux petites oscillations. Je prends mes profits sur la moitié de la position et, alerté par une alerte sur ce niveau, ramène le SL sur le cours d’entrée.
Le range qui suit me fait rapprocher le SL de l’autre moitié de la position sur le niveau du TP initial (Trait orange).
Le SL finit par être touché en fin de journée.

Epilogue:

Comme je le disais en préambule, mon intervention était tardive dans le mouvement en H1 initié la semaine précédente et mon entrée en position était la dernière oscillation avant un retournement.
J’ai pu heureusement en profiter et sortir gagnant mais il est clair qu’il convient de mieux suivre mes actifs plutôt que de les découvrir quand mes screeners (mes programmes informatiques de recherche d’opportunités) me remontent une configuration propice à une entrée.

Le point marquant: la fiabilité relative de ces foutus screeners

Les outils d’alerte ont été vraiment d’une grande aide pour le suivi du trade. Côté screeners de détection en revanche, c’était un peu léger. Le truc bête cette semaine est en effet d’avoir raté la fantastique dégringolade de l’EURJPY juste parce que le RSI est repassé au dessus des 50 (flèche rouge: 51,3 en fait ! Argh) au moment de la détection du point d’entrée ! Voyez plutôt :

Oh pas de regrets à avoir: le trade de la semaine s’est bien passé. Mais la leçon à tirer de toute cela est qu’il est difficile de tout surveiller et ce, même avec des screeners: il faut garder un suivi relativement continu des oscillations du prix, notamment en H1. Et plus on surveille d’actifs, plus on risque d’en louper.
Alors OK pour les systèmes informatiques de suivi de position. Après tout, le plan de trading est tellement détaillé qu’il n’y a pas lieu à interpréter quoique ce soit: il faut juste appliquer et un programme informatique est justement parfait pour cela: aucune émotion: il suit le plan, c’est tout. C’est un élément à garder en tête pour la construction d’un robot de suivi de position par la suite.
En revanche les screeners de détection ont leur limite et l’intervention de l’oeil humain est nécessaire. De ce fait, aucun robot ne peut à mon sens à la fois guetter une entrée en position et la suivre en full automatique avec une stratégie de Swing Trading. La valeur ajoutée de l’être humain  est celle du filtre de sa perception, de comment il “sent” le trade, c’est-à-dire, comment son oeil perçoit les conditions d’entrée selon l’expérience des milliers de trades réussis ou perdus dont il a l’expérience.
Pour conclure, il ne faut donc pas renier ses émotions et sa perception quand on trade: il faut même s’écouter avant d’entrer en position. Par contre, une fois lancé, plus de retour en arrière: on va jusque au bout de l’algorithme, sans états d’âme …

Résumons un peu les leçons de cette semaine de défi:

  • En swing trading, être toujours devant ses écrans est dommageable à l’application de son plan de trading.
  • Utiliser des alertes qui valident/invalident un scénario est extrêmement efficace dans la gestion de ses émotions car cela permet d’éviter de s’y confronter quand il n’y a pas lieu de le faire.
  • Faire confiance aux screeners pour détecter une entrée en position n’est pas viable: il vaut mieux connaître à fond et suivre un petit nombre de devises que de toutes les survoler quand il y a une alerte.
  • L’application d’un plan de trading doit se faire tel un programme informatique: on peut hésiter avant de sauter en parachute (avant d’entrer en position) mais une fois lancé de l’avion, on doit aller jusqu’au bout: à nous de voir si on veut arriver au sol en un seul morceau ou pas …Dans un prochain article, je détaillerai comment utiliser des alertes conforme à mon plan de trading et qui permettent d’éviter à avoir à surveiller constamment ses écrans une fois les trades lancés …

Et vous, comment utilisez vous les screeners et les alertes ? Je vous invite à répondre dans les commentaires ci dessous …

Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Vous êtes libre de recevoir ​gratuitement mon ebook "5 étapes pour devenir un trader gagnant"