In Mindset

Survivre à l’apocalypse financière

L’apocalypse financière, une expression que l’on entend un peu partout en ce moment. De quoi parle-t-on exactement ?

 

Un contexte anxiogène

Bon, pour être franc, on n’a pas les conditions idéales pour s’épanouir en ce moment !

Fichu Covid 19 !

La pandémie que nous vivons et ses conséquences économiques nous font craindre pour l’avenir.

Les cours de Bourses ont dévissé un peu partout et ne sont pas tous remontés jusqu’à leur niveau d’avant Mars 2020. C’est le cas de la France …

Après s’être rassuré lors de la “remontada” qui a suivi le déconfinement, l’hypothèse d’une deuxième jambe de baisse paraît plausible et la volatilité augmente.

Que traduit cette volatilité ? l’indécision. On ne sait pas ce qu’il va se passer !
Certains pensent que ça va remonter et donc achètent en masse … avant de se raviser dès qu’une faiblesse apparait.
D’autres ont la démarche exactement inverse.
Dans les deux cas, on surpondère nos positions ce qui fait que l’on a tendance à réagir de manière émotionnelle.
Et ça, on sait qu’il n’y a rien de pire si on veut tenir un raisonnement cohérent.

La contamination de l’économie réelle

Si en 2008, les banques centrales sont intervenues massivement pour renflouer les banques et les entreprises, en 2020, changement de braquet !
Les états interviennent pour éviter que des millions de gens se retrouvent sans emploi: aide renforcées, chomage partiel pris en charge par l’état.
Cet argent arrive directement sur l’économie réelle, celle de notre quotidien, par opposition à l’économie financière, celle des banques.

La doctrine du “quoiqu’il en coûte” est certainement nécessaire mais rajoute à l’endettement des pays déjà lourdement pénalisés par les précédentes crises successives.
De là à penser à l’apocalypse financière il n’y a qu’un pas …

Le Grand Reset

Fae à l’augmentation de toutes ses dettes, on peut naturellement se demander qui va payer.
On entend de plus en plus parler de “grand reset” sans d’ailleurs savoir de quoi il s’agit exactement pour l’instant.
Tout au plus on pourra supposer qu’il s’agit d’un effacement simultané de la dette de tous les pays et que les épargnants seront donc impactés

Pas de quoi nous rassurer sur l’avenir non plus donc …

 

Une perte de repère

L’argent ne vaut plus rien

Chaque jour, nous nous rapprochons de plus en plus en France du taux d’endettement de la Grèce en 2012.
On ne devrait donc plus avoir confiance dans la date Française et de manière générale dans la dette européenne.
Et pourtant nos obligations s’arrachent toujours: Voyez plutôt l’évolution des taux obligataires français à 10 ans.


On a même eu des taux négatifs ! Oui, cela veut dire qu’on vous donne de l’argent si vous empruntez !

Les investisseurs préfèrent perdre de l’argent de manière sûre (taux déterminé même si négatif) que de perdre de manière incertaine: il n’y a plus beaucoup de placements qui rapportent !

Vous allez me dire: et les livrets réglementés (Livret A, LDDS, …) ?

Certes, mais ils ont un plafond relativement bas. De plus derrière ces placements, il y a plus ou moins des obligations d’états.
On retombe donc dans la réflexion de l’endettement des états …

Les matières premières ne valent plus grand chose non plus

Même des actifs tangibles, comme le pétrole ont connu cette année (en 2020) une période pendant laquelle leur valeur négative.

Pour donner une image, c’est comme si on vous payait pour faire le plein !

Tout ces éléments font que nous perdons nos repères ce qui rajoute à notre désarroi.
Nous risquons plus que jamais de faire n’importe quoi avec notre argent sous le coup de nos émotions.

 

 

L’apocalypse financière

Comment une apocalypse financière peut-elle survenir ?
Il y a plusieurs scénarios plus ou moins catastrophes.

Un état en faillite

Bon, techniquement, on l’est déjà, avec un taux d’endettement de plus de 100 % de notre PIB, la France vit maintenant uniquement en faisant rouler sa dette.
Pour prendre une comparaison, c’est comme si vous empruntiez plus d’argent que vous en gagniez !
Il est impossible de rembourser !
Les créanciers ne prêtent aux états que parce qu‘il y a des gages en contre-partie(bijoux de famille: grosses entreprises, patrimoine, …).

Le jour où les créanciers demanderont à être remboursés du capital et des intérêts, nous serons obligés de revendre ces bijoux de famille.

D’une certaine manière cela déjà commencé …

Quand on est en faillite, on revend tous nos actifs pour payer nos dettes et nos passifs.
Les actifs de la France sont donc bien ces fameux “bijoux de famille”, ils peuvent servir à rembourser tout ce que notre pays a pu emprunter à la BCE pour financer son activité.
La BCE prétent aussi aux banques. Sauf que pour ces dernières, leurs actifs sont au final … notre épargne !
Vous imaginez donc ce qu’il peut se passer …

Une faillite généralisée

C’est à mon sens l’idée qu’il y a derrière le grand reset: remettre tous les compteurs à zéro et repartir avec moins de casseroles …
Dans ce cas, là, ce sont les prêteurs qui voient leur investissement partir en fumée.

Une hyper inflation

Avec tout l’argent injecté dans l’économie réelle, on imagine aisément à plus ou moins long terme une dévaluation de nos monnaies.
Cela porte le nom d’inflation: concrètement il faudra plus d’argent demain pour acheter la même chose qu’aujourd’hui.

En allemagne en 1923, il aurait fallu une brouette d’argent pour acheter une baguette de pain !

Un chômage de masse

L’activité ralentit à un point tel que des empires présent depuis des années s’écroulent en quelques semaines.
Prenons l’exemple de l’industrie aéronautique (Airbus, Air France): les cours de bourse parlent d’eux-mêmes.

A la clé ce sont des milliers d’emplois directs (salariés) et indirects (sous-traitantes) qui sont détruits.

D’autres pans de l’économie sont touchés également: Restauration, Hotellerie (plus de clients), immobilier de bureaux (Télétravail), …

Un pot pourri

On peut aussi avoir un mélange de tous ces scénarios avec en plus une petite guerre civile voire une guerre tout court.
De quoi se retourner le bulbe rachidien et devenir paranoïaque!

         Crédit Photo Stocklib / Zdenek Sasek

L’apocalypse financière peut aussi ne pas avoir lieu

D’un autre côté, on peut aussi trouver un vaccin rapidement et voir repartir l’économie.

Il n’y a rien de sûr et prévoir le pire pour espérer le meilleur n’est pas forcément la meilleure stratégie … si on veut ménager notre moral 🙂

 

Comment survivre à l’apocalypse financière

Bon on a compris, on va tous mourir 🙂
Pas besoin de faire un article si long pour s’en convaincre, il n’y a qu’à regarder les journaux …
Je vous propose donc d’aller plus loin en laissant tomber le focus “Problèmes”, vous orienter notre esprit sur les solutions

       Crédit Photo Stocklib / Thomas Reimer

Alors, concrètement, à part se plaindre et pleurer sur nous-même, on fait quoi ?

Une question de Mindset

D’abord on commence par se calmer ! 🙂

On ne peut pas tout prévoir et donc il faut penser résilience.
La résilience est la capacité à rebondir par soi-même face à un événement extra-ordinaire.

Elle se prépare en amont de cet événement: nous devons donc être en mesure d’être capable de nous adapter à plusieurs scénarios possibles.

Relativiser

Avant de penser aux guerres nucléaires et autres événements qui restent improbables, on doit d’abord penser aux petits événements malheureux de notre quotidien qui peuvent nous arriver:

  • La probabilité d’avoir un accident de voiture, une fuite d’eau ou une perte d’emploi est importante.
  • La probabilité d’avoir une guerre thermonucléaire beaucoup plus faible.

Il faut donc se préparer à être résilient dans le premier cas avant d’envisager acheter un bunker pour préparer le deuxième !
Dans le premier cas, on a un moyen d’action, dans le deuxième très peu voire pas du tout !
Conformément à la philosophie Stoïcienne, il ne sert donc à rien de s’en préoccuper.

La résilience passe par la création d’une épargne de précaution relativement liquide: cash, argent sur un livret.
Avoir plusieurs mois d’avance de réserve permettra de se poser et de réfléchir avant de faire n’importe quoi.

Ensuite, vous devez envisager plusieurs scénarios: inflation, faillite, perte d’emploi.

Concernant l’argent, il n’y a pas 36 solutions, il faut …

D.I.V.E.R.S.I.F.I.E.R

“Ne pas avoir tous ses oeufs dans le même panier”, “La diversification est le seul repas gratuit”, tous ces adages sont de bon conseils.

Ils partent du principe qu’il ne faut pas avoir la philosophie du “All-In’, c’est-à-dire celle de tout miser sur un seul actif pour faire un coup.

C’est sur ce principe qu’on parle de money management en trading.
Vous ne placez pas tout votre capital sur un trade mais seulement une partie et de telle sorte que vous ne perdiez que disons 1% si jamais votre Stop Loss était touché.

On peut également limiter son risque en diversifiant les actifs sur lesquels on intervient. De cette manière, en cas d’événement extrême, vous limitez la casse.

Diversification des types d’actifs

Vous pouvez ainsi avoir des actions, des obligations, des matières premières.
Pour les actions, éviter de vous figer sur un seul secteur.  Voyez ce qu’il se passe pour le domaine aéronautique.
Envisagez de prendre un ETF sur un indice afin de diversifier votre panier de valeurs.

Le cas particulier de l’Or

Quand on parled’ apocalypse financière, on visualise souvent le survivaliste lourdement armé qui campe devant son stock d’or et de boîtes de conserves 🙂
L’or est une valeur refuge qui permet de stocker de la valeur et de la transporter dans le temps.

Ainsi si avec une once d’or vous pouviez acheter une vache en 1990, vous pouvez en faire de même avec la même quantité aujourd’hui.
Le problème de l’or est qu’il ne rapporte rien.
En avoir c’est bien, tout miser dessus c’est risquer de voir tout son capital partir en fumée.

Imaginez en effet que notre gouvernement nous le confisque ou nous interdise de nous en servir (c’était le cas aux Etats-Unis entre 1933 et 1974). Vous n’auriez alors que vos yeux pour pleurer !
Imaginez également que l’on découvre un gros gisement d’or dans des endroits non explorés … sa valeur chuterait immédiatement.
Ce n’est pas si délirant que cela: Avec le réchauffement climatique, certaines zones de la planète comme l’Antarctique deviennent accessibles.

Bref une fois de plus, tout miser sur un seul actif est dangereux

Diversification des devises

Ne pensez pas à investir uniquement en euros. Pensez également aux d’autres monnaies comme le dollar, ou le franc suisse.

Diversification des supports

Cela peut être la même chose pour les supports de vos titres: ne placez pas forcément tout dans une assurance vie.
De même n’ayez pas tous vos avoirs dans la même banque.
Concernant l’or, envisagez également d’avoir quelques ETFs en plus de pièces chez vous et bien sûr ne placez pas tout dans votre coffre à la banque !

Diluez le risque

En agissant ainsi vous diluerez un peu le rendement de votre épargne (c’est toujours dommage de ne pas avoir tout misé sur les actions quand elles ont explosées) mais vous diluerez également le risque (c’est toujours appréciable de na pas avoir tout misé sur les actions quand elles s’effondrent 🙂 )
C’est seulement en procédant ainsi que vous limiterez l’impact de l’apocalypse financier qu’elle que soit la forme qu’il aura …

 

“Ce n’est pas le plus fort de l’espèce qui survit, ni le plus intelligent. C’est celui qui sait le mieux s’adapter au changement” –  Charles Darwin

Et vous, quelles mesures prenez-vous pour vous préparer à toute éventualité dans le domaine de vos finances ? Vous êtes libre de partager vos conseils en laissant un commentaire plus bas …

Crédit Photo Stocklib / maksym yemelyanov
Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *