In Technique

Comment tracer les niveaux pertinents en trading

En analyse technique, tout l’enjeu tourne autour de la façon de tracer les niveaux pertinents.

Niveaux obliques ou horizontaux

Eternelle question: quelle est la validité des droites de tendance.
Comme leur nom l’indique, elles servent avant tout à déterminer s’il y a une tendance en cours ou pas.
La cassure d’une droite de tendance indique un changement potentiel de paradigme dans le momentum en cours.
Mais ce n’est pas à mon sens un seuil pertinent.
J’en veux pour preuve les nombreuses fausses cassures qui piègent les extrémistes des figures chartistes avec leur loupe à guetter la cassure au point près !

Psychologie des niveaux

Les droites horizontales, les niveaux sont à mon sens beaucoup plus pertinentes.

Pourquoi ? Tout simplement parce quand quelqu’un achète à un niveau de prix, ce niveau va être très important pour lui.
Quand le prix évolue au-dessus, il est gagnant de manière latente. En dessous il est perdant.
Et c’est le fait d’être gagnant ou perdant qui va dicter leur attitude aux intervenants déjà en position.
Si je suis un acheteur en position, je vais être fortement incité à revendre pour en sortir si le prix évolue en dessous de mon niveau d’achat.
Il en sera de même pour un vendeur avec un prix au-dessus de son cours d’entrée.

Rien à voir avec le fait d’être au-dessus d’une droite de tendance ou pas donc …

 

Tous les niveaux sont-ils pertinents ?

On le voit en pratique, le prix rebondit sur certains niveaux puis semble rester autour.
Pour d’autres niveaux, c’est comme traverser un mur en beurre avec un lance flamme (bon, ok, je n’ai jamais essayé 🙂 ): il n’y a aucune résistance …

Mais alors, comment faire pour distinguer que l’on est dans l’un ou l’autre de ces cas de figures ?
D’autant qu’un même niveau peut être pertinent à un instant t et complètement caduque au passage d’après …

Utiliser le volume par prix (VPP) pour tracer les niveaux pertinents

Le volume par prix représente littéralement le nombre de transactions réalisées pour un prix donné.

  • On voit donc forcément là où il y a eu le plus d’acheteurs/vendeurs (les pics de VPP)

Il s’agit alors d’un niveau de prix consensuel que l’on appelle POC (Price Of Change). Il agit comme un aimant pour le cours du titre concerné.

  • à l’inverse on peut aussi trouver là où il y en a eu le moins.

Dans ce cas, on observe un creux dans le VPP ce qui indique qu’il y a eu très peu d’échange sur ces niveaux.
Ils opèrent alors comme de véritables obstacles à l’évolution du prix. Un peu comme deux aimants de même polarité se repoussent.
C’est précisément sur ces derniers niveaux que se trouvent les niveaux les plus pertinents.
Pourquoi ? Tout simplement parce qu’un niveau avec peu d’échange est un niveau ou les opérateurs n’interviennent pas. Le prix va donc soit continuer sur sa lancée pour rejoindre le prochain POC aimanté soit rebrousser chemin jusqu’au dernier POC.
C’est dans ce dernier cas que l’on a une résistance.

Les niveaux de prix avec un creux dans le VPP sont donc des points d’entrée intéressants. On y opérera avec efficacité via des ordres à cours limités.
Les niveaux de prix avec un pic dans le VPP sont en revanche de bons points de sorties: on est sûr d’y trouver une contre-partie pour sortir de position.

Voyons ce que cela donne dans la vidéo …

et un cas concret d’utilisation en scalping
Partager l'article:
 
 
  

, ,

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.