In Mindset, Technique

Psychologie de quelques figures chartistes

On a souvent tendance à l’oublier quand on trade mais derrière chaque figure technique, il y a une réalité psychologique, un combat entre acheteurs et vendeurs.
Je vous propose aujourd’hui de revoir quelques figures classiques sous un oeil psychologique.

Une guerre sans fin

Les marchés sont clairement un endroit où vendeurs et acheteurs se font face dans un duel à mort où le vainqueur s’approprie le capital de son adversaire.
Cette guerre est sans fin car elle est l’essence même du trading et ce, dans les 3 types de marché qu’il est possible de rencontrer:

  • en tendance haussière, le acheteurs l’emporte globalement sur les vendeurs.
  • en tendance baissière, c’est l’inverse.
  • en range: chacun son tour prend l’ascendant sur son adversaire dans une valse d’hésitation qui donne le tournis.

Sachant cela, il est possible de voir plus loin que la simple approche graphique d’une figure chartiste. Reprenons en quelques une sous cet angle de vue.

Les niveaux de supports et de résistance

Un support ou une résistance est un niveau de prix sur lequel un prix est déjà venu en contact à plusieurs reprises et semble être bloqué. Il correspond à un niveau où des intervenants ont repéré un intérêt: soit un niveaux d’entrée où l’opérateur voudra sortir pour ne pas perdre d’argent, soit un niveau de sortie correspondant à un objectif.

Le support semble empêcher la descente du prix plus bas alors que la résistance semble bloquer l’ascension d’un prix.

De ces zones  particulièrement importantes à identifier, il ne peut y avoir que deux issues: la résistance est renforcée et le prix ne peut la traverser (les vendeurs gagnent) ou bien il est percé et les acheteurs massacrent les vendeurs comme c’est le cas ci-dessous …

Se positionner juste après la percée d’un niveau ou d’un rebond dessus peut donc être pertinent. Il faut juste voir le contexte qui a amené à ce niveau et c’est essentiellement sous la forme de deux figures que nous voyons cela: les triangles et les biseaux.

Le triangle

Dans un triangle, le prix semble osciller entre deux droites convergentes qui ne vont pas dans la même direction.
Il y a 3 types de triangles:

Le triangle descendant

Dans ce cas, le support est horizontal et la résistance est une droite oblique. On a l’impression que la droite oblique est un couteau qui écrase le beurre contre la biscotte.

Aucune biscotte n’a été gaspillée: j’ai tout mangé ! 🙂

Au-delà du côté amusant, que faut-il retenir ? Le support horizontal correspond à un niveau où les acheteurs sont prêt à reprendre position.
La droite oblique indique que les niveaux où les vendeurs reviennent à la charge est de plus en plus proche du support: cela indique donc que quand les acheteurs reviennent à la charge, ils vont de moins en moins haut et s’affaiblissent.
L’issue la plus probable est donc la cassure de la biscotte, euh du support :-). Evidemment cela ne marche pas à tous les coups mais en tout cas, on saisit bien la psychologie derrière cette figure.

Le triangle ascendant

C’est le même principe sauf que la biscotte est collée au plafond 🙂
Les vendeurs résistent toujours sur le même niveau de résistance mais ils font baisser le prix de moins en moins haut à mesure que les acheteurs attaquent. L’issue est probablement la victoire des acheteurs et donc le break out vers le haut.

Le triangle symétrique

Là l’incertitude demeure: le combat entre acheteurs et vendeurs se fait autour d’un prix médian: les acheteurs rencontrent de plus en plus de résistance ainsi que les vendeurs: le prix a du mal à aller dans un sens ou dans l’autre. L’issue est complètement incertaine si le triangle est vraiment symétrique mais la plupart du temps, tout se joue avant le tiers de la fin de la figure. Si ce n’est pas le cas, le prix risque de stagner “en mode zombie” sur le niveau médian (droite noire sur l’exemple qui suit).

Les statistiques montrent toutefois que dans 60% des cas, le prix continue sur la lancée: s’il était haussier avant d’entrer dans la figure, il ressortira probablement vers le haut.

Le biseau

Le Biseau se caractérise par un support et une résistance qui converge mais qui ont la même direction. Il y a donc une des deux droites qui présente une pente plus importante que l’autre.

Il y a 2 types de biseaux:

Le biseau descendant

Le support baisse mais la résistance baisse plus vite. Contrairement à notre histoire de biscotte où le niveau horizontal était tenu, celui-ci va dans le même sens mais moins vite.
On a l’impression que la biscotte est remplacée par du pain de mie 🙂 : elle ne casse pas mais s’enfonce légèrement.
Il y a clairement plus d’élasticité et donc de réaction par rapport à l’attaque des vendeurs.

Il y a donc fort à parier que les acheteurs vont finir par reprendre le dessus une fois que les vendeurs se seront épuisés.

Le biseau ascendant

Même principe que précédemment mais inversé: les acheteurs achètent de plus en plus haut mais les vendeurs continuent de réagir pour renverser la vapeur. Et la pente indiquent qu’ils tiennent bon tout en continuant d’accompagner le mouvement haussier. A un moment les acheteurs vont s’épuiser et il probable que le biseau casse vers le bas.

 

Mon avis sur les droites de tendance

Les droites de tendance sont des éléments intéressants car elles indiquent un éventuel consensus de marché quand elles sont cassés ou quand le prix rebondit dessus: tout le monde pense en effet voir ce qui va se passer et comme tout le monde à plus ou moins le même biais, le marché a de bonnes probabilités d’aller dans ce sens.
Maintenant, il faut bien avoir en tête qu’un intervenant achète ou vend à un certain prix et s’attend donc à faire un bénéfice en revendant plus haut que le cours d’entrée ou en rachetant plus bas s’il est à la vente. Partant de cela, les seuls vrais niveaux qui vont importer sont les niveaux horizontaux: il n’attendra donc pas d’atteindre la belle droite de tendance baissière pour clôturer sa position à l’achat s’il est déjà en dessous de son prix d’entrée.

Au delà de l’aspect esthétique des droites de tendances, le plus important est donc de bien repérer les supports et les résistances car c’est réellement autour de ces niveaux que les intervenants se battent.

Bien sûr, il y a pas mal d’autres figures intéressantes à analyser d’un point de vue psychologique.
Mon propos d’aujourd’hui n’est pas de toutes les analyser mais de bien faire comprendre l’idée suivante:
Si on considère que le trading est une activité d’encadrement du hasard grâce à un système de suivi adapté, il n’en demeure pas moins qu’il ne s’agit pas d’un réel hasard mais qu’il y a des biais à connaître qui font que cela va augmenter nos probabilités de succès.

C’est donc une bonne nouvelle: il est possible avec l’Analyse Technique de soigner (filtrer) ses entrées et donc d’augmenter significativement ses probabilités de succès tout en maintenant notre Pay Off Ratio …
La partie devient donc plus intéressante qu’un simple jeu de hasard 🙂 !

Vous êtes libre de laisser un commentaire ci-dessous pour  donner votre avis sur les figures chartistes …

Crédit Photo Stocklib / blocberry
Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Vous êtes libre de recevoir ​gratuitement mon ebook "5 étapes pour devenir un trader gagnant"