In Technique

Quelques indicateurs supplémentaires que j’aime utiliser en trading

Les bandes de Bollinger (BB):

Elles sont pour moi la marque de la respiration de l’évolution du prix: celui-ci inspire (contraction des BB) puis expire (écartement des BB) dans un cycle sans fin. J’utilise les BB de 2 façons:
– tout d’abord d’un point de vue définition stricte: il s’agit de l’enveloppe de probabilité à 95% d’évolution du prix. Cela signifie que statistiquement si le prix sort des bandes, il y a de fortes chances qu’il y retourne. C’est encore plus vrai pour une bulle (un chandelier complètement en dehors des BB). Le corollaire est qu’en phase d’expansion des BB, si le prix clôture en dehors de celles-ci, il ya plus d’une chance sur deux qu’il continue dans la même direction à la prochaine bougie (c’est lié justement à l’expansion des BB avec une bougie qui en sort partiellement et donc qui étend). Ensuite, c’est un indicateur de volatilité: plus les bandes sont étroites, plus la volatitilé est faible et plus le prix explosera en cas de breakout. Je vais donc chercher des situations ou le prix, après une contraction des BB, commence à en sortir alors qu’elles sont en expansion et que le prix clôture sur celle-ci ou juste au delà. Je vais également me méfier des explosions violentes du prix en dehors des BB car il y a de fortes chances que le prix y revienne tel un élastique que l’on aurait trop tiré.
– Ensuite: regardez attentivement le déroulement d’une “respiration” des BB: après une contraction des bandes (flèches noires), elle s’écartent l’une de l’autre jusqu’à un point où la bande opposée au mouvement du prix cesse de progresser, commence à faire une bosse (flèche bleue) pour revenir dans la direction de l’autre. Ce phénomène est un indice intéressant de fin (temporaire ou non, on ne sait pas) du mouvement en cours. Je m’en sers parfois comme signal pour rapprocher mes Stop Loss (SL).

Par contre il y a un élément très important qui fait que je n’utilise pas les bandes de Bollinger comme base de mon trading: cet indicateur part du principe que la distribution du prix autour de sa moyenne mobile suit la loi normale.
Vous allez me dire: c’est quoi ce truc ? Eh bien la loi normale est un outil de modélisation statistique qui s’applique à la répartition d’une grandeur représentative d’une population dont les éléments sont indépendants des autres. C’est le cas par exemple de la taille des élèves au sein d’une classe d’école. Tout le monde se rappelle de la fameuse courbe en cloche !
Or en bourse ce n’est pas le cas car le prix est déterminé par les relations entre acheteurs et vendeurs: il y a donc interdépendance et c’est pour cela que souvent le prix sort régulièrement des bandes de Bollinger notamment quand il y a un effet de panique ou de bulle: la loi normale ne s’applique pas au trading et elle ne peut alors être utilisée pour modéliser le prix. Tout au plus elle peut nous servir à nous rendre compte qu’il y a un effet de panique et qu’il est temps de faire preuve de prudence …

BB

 

Les volumes:

Le volume est tout simplement le nombre de transaction ! C’est une dimension supplémentaire du prix qui va venir confirmer ou nuancer un signal: un volume plus fort que d’habitude dans un mouvement haussier indique un intérêt plus important des intervenants (à la hausse ou en prévision d’une baisse). Dans un range (quand le prix fait du surplace dans un canal depuis un moment), on peut utiliser la hausse de volume comme un indice de sortie du range.

Volumes

A contrario, un break out haussier de ligne de tendance avec un volume faible ou en baisse indique vraisemblablement une faiblesse dans le mouvement; faiblesse qui sera certainement visible également avec un oscillateur (RSI, Stochastique, …), dont je vous expliquerai l’usage que j’en fais dans un prochain post.

Le volume ne renseigne donc pas sur la direction d’un marché mais sur son activité.

On nuancera néanmoins la pertinence d’utiliser les volumes sur le Forex: ce marché étant décentralisé, il n’est pas possible de compter tous les contrats et leur taille comme pour les marchés boursiers, les plateformes comptent donc les ticks c’est-à-dire les variations uniques du prix. En comptant le nombre de ticks dans une période donnée, on aura donc une idée de l’activité ou non sur une devise … et c’est bien ce qui nous intéresse …

Et vous, utilisez-vous d’autres indicateurs ? Je vous invite à répondre dans les commentaires ci dessous …

Crédit Photo Stocklib / iamnee
Partager l'article:
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

​Vous êtes libre de recevoir ​gratuitement mon ebook "5 étapes pour devenir un trader gagnant"